Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 19:09

Comme prévu, j'ai le regret de constater que les démolitions se poursuivent et se ressemblent sur le site des cabanons de Vitrolles.
Ces démolitions peuvent pourtant engendrer de graves problèmes pour l'environnement et les riverains.

Sans aucune protection, les tôles en amiante ciment qui constituent le toit de ces habitations sont arrachées à l'aide d'un tractopelle et sont jetées pelle-mêle et en toute opacité.
Pour mémoire, l'amiante est un produit cancérigène, et aucune décharge classique n'accepte ces déchets en dehors d'un circuit spécialisé de recyclage.

Mais il est impossible ici de savoir où ces déchets finissent (sont-ils stockés, recyclés, jetés dans la nature ?) mais il y a fort à parier qu'ils ne sont pas recyclés comme la loi l'impose : la façon dont elles sont cassées et mélangées avec les autres débris des logements indiquent que tout va être jeté ensemble et qu'aucun tri ne sera effectué.
Le bois et les taules en amiante ciment sont arrachés et entassés à même le sol, générant des problèmes lors des intempéries comme le vent ou la pluie.

Il aurait été logique de commencer par démonter proprement ces taules, et de démolir ensuite l'habitation, au lieu de casser l'ensemble.
Cette façon de faire génère de la poussière, qui s’échappe dans l'air, et qui est respirée par les démolisseurs (qui ne portent aucune combinaison adéquat) et les riverains (qui ne sont pas informés de la situation).
La quantité de matière laissée sur place après le ramassage sommaire est emportée lors des pluies et ruisselle dans les terrains des riverains.

Dans un courrier reçu il y a plusieurs semaines (que j'ai toujours en ma possession), M CLAUDE Michel, adjoint à l'urbanisme, m'avait pourtant certifié que ces taules en amiante ciment seraient traitées comme il se doit, en suivant le circuit de recyclage prévu par la loi.
Mais bien loin de ces belles paroles pleines de bon sens, aucun contrôle n'est effectué lors de ces démolissions, et les propriétaires ont toute la liberté d'agir à leur guise en infraction flagrante avec la loi.

Mes messages répétés auprès de la mairie et mes demandes de rendez-vous n'ont donné aucune suite.
Devant tant de laxisme et de passivité de la part des pouvoirs publiques face à ce grave problème de santé publique, je me verrai dans l'obligation, si les faits persistent, d'en faire part à M le Préfet des Bouches du Rhône, en espérant qu'il parvienne à résoudre ces problèmes récurrents dans le quartier qui, depuis quelques années, sapent le moral des riverains.

J'espère sincèrement que Mme DESSI Judith et M CARDONA, directeur du cabinet du maire de Vitrolles, lisent cet article et se décident enfin à me recevoir et à enquêter sur ces démolissions.
Il est de la responsabilité des pouvoirs publiques de faire appliquer la loi lors de ces démolissions, et si rien n'est fait, je me verrais, à titre personnel et en tant que personne impactée directement par la proximité de ces démolissions, d'envisager de porter plainte afin que ma santé ne soit pas mise en jeu par l'incompétence et le laxisme de certains.
Les photos que j'ai pu faire de ces démolissions entraineront à coup sûr l'ouverture d'une enquête préliminaire.
Espérons qu'il ne faille pas en arriver là.

Partager cet article

Repost 0
Published by muller
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les cabanons de l'Agneau vus par Mr MULLER
  • : La suite de l'affaire des cabanons du quartier de l'Agneau, vu par l'initiateur du mouvement, Mr MULLER Alain.
  • Contact

Recherche

Liens